Location saisonnière : comment louer votre bien ?

Location saisonnière

Location saisonnière, comment louer son logement ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de vous expliquer comment louer votre logement en location saisonnière, il me semble important de définir ce que c’est.

Le terme de location saisonnière concerne des biens loués uniquement sur des durées courtes. Que ce soit à destination de touristes ou de professionnels.

L’article D.324-1 du Code de Tourisme définit les logements loués en location courtes durées comme des biens qui sont offerts à des clients de passage. Ces derniers, vont séjourner pour une journée, une semaine, un mois ou plus mais jamais plus de 8 mois. Afin que ce lieu ne soit pas considéré comme le domicile principal de l’occupant.

De plus, pour qu’un logement entre dans la catégorie location de vacances ou saisonnière, il faut que le locataire puisse utiliser l’entièreté du bien.

En effet, une chambre à la location chez l’habitant par exemple ne sera pas définit comme une location de vacances.

Concernant la partie administrative, le bail d’une location saisonnière diffère un peu de celui d’une location classique et ne se réfère qu’au code civil. Nous verrons cela en détail plus tard au sein de cet écrit.

Enfin, les conditions du contrat, le prix du logement ainsi que la durée sont fixés d’un commun accord entre le propriétaire et le locataire. Cependant, pour la durée du contrat, il n’y a pas de durée minimale de séjour. Mais il y a une durée maximale qui est de 90 jours consécutifs. Cette durée maximale n’est pas renouvelable.

Location saisonnière : quelles sont les réglementations ?

Tout d’abord, même si la réglementation pour de la location touristique est moins réglementée que pour de la location classique, il y a certaines choses à respecter. C’est donc ce que nous allons voir maintenant.

Le propriétaire a plusieurs obligations, s’il souhaite louer son logement en tant que location de vacances.

 

 Obtenir un numéro d’enregistrement

La première obligation, et une des plus importantes, est d’obtenir une autorisation spéciale. Les conditions de cette autorisation peuvent varier selon la ville dans laquelle vous vous situez. Pour en connaître les détails, il vous faudra vous rapprocher de la mairie de la commune dans lequel se trouve le logement.

La Mairie expliquera ensuite toutes les informations et les démarches à effectuer pour obtenir cette autorisation et donc louer son bien en tant que location saisonnière.

Cette autorisation prend la forme d’un numéro d’enregistrement qu’il faudra renseigner aux différentes plateformes lors de la mise en location du logement.

Il existe cependant une exception où il n’est pas obligatoire d’obtenir une autorisation pour proposer son bien à la location saisonnière.

Effectivement, si le logement est la résidence principale du propriétaire et qu’il n’est pas loué plus de 120 jours par an, le propriétaire n’aura pas besoin d’une autorisation spéciale.

Pour qu’un bien soit considéré comme étant une résidence principale, il faut que le propriétaire l’occupe au moins 8 mois par an.

Cependant, dans certaines villes, l’autorisation spéciale est obligatoire même si le bien est la résidence du propriétaire et que la location saisonnière ne dépasse pas les 120 jours par an. C’est le cas, par exemple, de notre belle capitale mais également de toutes les autres villes de plus de 200 000 habitants.

De plus, depuis janvier 2020, chaque ville peut limiter les locations de vacances à 60 jours par an à la place des 120 jours. Mais chaque commune peut également choisir de rendre la demande d’autorisation spéciale obligatoire et ce, même si le propriétaire respecte les conditions citées plus haut.

 

Décrire de manière claire le logement

La seconde obligation qu’a le propriétaire lorsqu’il souhaite louer son bien en tant que location saisonnière, est d’être honnête et transparent avec le locataire.

De surcroît, le propriétaire devra fournir un descriptif du logement. Celui-ci devra être complet et juste afin de ne pas induire le locataire en erreur.

Ce descriptif devra obligatoirement contenir certaines informations comme :

  • La nature du logement (si c’est un appartement, une maison, un chalet…)
  • La description du bien (l’électroménager et mobilier qui est compris avec le logement, l’état général du bien…)
  • La localisation (si des commerces ou des transports en communs se trouvent à proximité)
  • Le prix de la location (il faut faire une étude au préalable pour déterminer le prix le plus juste)
  • La période durant laquelle le bien est disponible
  • Les heures d’arrivées et de départ autorisées (pour que le locataire puisse s’organiser à l’avance)
  • Le diagnostic ESRIS (État des servitudes, risques et d’information sur les sols) : ce diagnostic peut être annexé au descriptif ou être remis en main propre lors de la signature du contrat

En résumé, le descriptif du logement va permettre au locataire de décider si celui-ci correspond ou non à ses attentes. Dans le cas d’une location saisonnière, le descriptif est primordial puisque, généralement, le locataire s’engage sans avoir effectué de visite auparavant.

De plus, si une fois dans les lieux, le locataire se rend compte que le bien n’est pas conforme au descriptif, le propriétaire pourra obtenir une amende.

Location saisonnière

De quoi se compose le bail d’une location saisonnière ?

Pour débuter, établir un bail de location est primordial afin de protéger le propriétaire mais aussi le locataire. Celui-ci doit obligatoirement prendre une forme écrite.

Le contrat permettra également de simplifier les démarches en cas de litiges entre les deux parties.

Dans un bail de location saisonnière, il y a plusieurs clauses indispensables et parmi elles :

  • La description détaillée du bien (type de logement, superficie, nombre de pièces et de chambres, la présence d’annexes s’il y en a, liste des meubles et équipements)
  • L’adresse de la location
  • La période de la location (il n’y a pas de durée minimale mais le séjour ne peut excéder 90 jours)
  • Les heures d’arrivées et de départs
  • Les informations des locataires (noms, prénoms, dates de naissances, adresses, coordonnées)
  • Les informations du propriétaire (les mêmes que citées ci-dessus)
  • Les informations de l’agence immobilière si le bien a été confié en gestion locative
  • Le montant du loyer appliqué durant la location ainsi que le montant total payé par les locataires
  • Le montant du dépôt de garantie (son montant n’est pas encadré par la loi mais le montant est généralement compris entre 20% et 30% du montant total du loyer)
  • Les modalités de réservation, de versement ainsi que de restitution du dépôt de garantie

Les clauses non obligatoires

Il y a également des clauses non obligatoires mais que nous vous conseillons d’intégrer au contrat comme :

  • Les modalités d’état des lieux
  • Les modalités de remise des clés
  • La partie sur les charges, taxes, coût du ménage…
  • Les modalités de résiliation ou d’annulation

De plus, le dossier de location doit également comprendre un état des lieux ainsi que le DPE du logement (Diagnostic de Performance Énergétique).

L’état des lieux doit se faire à l’arrivée des locataires mais également lors de leur sortie. Cela va permettre de comparer l’état du bien entre l’arrivée et le départ.

 

Pour finir, il me semble important d’aborder certains points :

Le dépôt de garantie ne permet pas au locataire un changement d’avis. Si ce dernier ne souhaite finalement plus louer le bien, la caution ne lui sera pas rendue. Et dans cette situation, le propriétaire peut même obliger le locataire à payer l’entièreté du séjour.

De nos jours, un grand nombre de locations saisonnières sont effectuées à distance, en ligne. Et même en étant à distance, le propriétaire se doit d’établir et de faire signer au locataire un bail de location.

Le dossier de location ne se compose pas uniquement du bail comme nous l’avons vu plus haut. D’autres documents doivent y être ajoutés. Comme l’état des lieux, le DPE (uniquement si le logement est loué plus de 4 mois par an), un état de risque de pollution (uniquement si le logement se trouve dans une zone à risque), le CREP (Constat des Risques d’Exposition au Plomb) si le logement a été construit avant le 1erjanvier 1949.

 

Voici comment optimiser vos chances de louer votre meublé touristique :

Selon la ville dans laquelle votre location saisonnière se trouve, la concurrence peut être élevée. C’est le cas des destinations touristiques comme Paris, Lyon Marseille, Bordeaux…

Et si le nombre d’offres est trop élevé, il peut être difficile de mettre son logement en avant et de le louer.

Nous allons donc voir quelques points pouvant vous aider à mettre votre location de vacances en avant sur les différents sites sur lesquelles elle sera postée.

L’aménagement

Tout commence lors de l’aménagement de votre bien. Nous vous conseillons de soigner la décoration intérieure du logement afin de lui donner une ambiance chaleureuse et cosy. Ce qui donnera envie aux voyageurs d’y passer un séjour.

Il est également nécessaire de meubler correctement votre logement. Vous pouvez proposer le plus d’équipement possible (machine à laver, cafetière, bouilloire, sèche-cheveux, grille-pain, fer à repasser, équipement pour bébé…). Cela va permettre au locataire de ne manquer de rien et de se sentir comme chez lui.

La rédaction de l’annonce

Ensuite, il vous faudra rédiger une annonce qui donnera envie au locataire de louer votre bien. Pour cela, le texte de l’annonce doit être bien rédigé, clair et avec un titre qui attire l’œil.

Cela ne sert à rien de trop rentrer dans les détails. Le plus important est que votre annonce soit claire, complète et concise.

Les photos

Une fois l’annonce rédigée, il vous faudra prendre de jolies photos afin d’illustrer votre annonce. L’internaute va d’abord être attiré par les photos puis lire l’annonce. Il est donc important d’avoir des photos de qualités pour capter son attention.

Évitez les photos faites au téléphone et privilégiez l’appareil photo.

Il faudra également faire attention à la luminosité, à l’angle de vue. Ainsi qu’à la création d’une ambiance (mettez la table, faites le lit…).

Mise en location

Après cela, il est important de mettre le logement au bon prix. N’hésitez pas à étudier le prix des logements similaires au votre !

Maintenant que tout cela est fait, vous pouvez proposer votre logement à la location sur différents sites :

  • Airbnb
  • Booking
  • Abritel Homeway

Enfin, soyez disponible, sympathique et à l’écoute des voyageurs. Les locataires aiment se sentir écoutés. Vous pouvez donc leur conseiller sur les lieux à voir ou les activités à faire aux alentours du logement.

Pour conclure, proposer son logement en tant que location saisonnière peut paraitre effrayant au premier abord. Mais il suffit de se renseigner correctement au préalable.

 

Nous contacter :

Si vous souhaitez mettre votre meublé touristique à la location sans pour autant tout gérer, n’hésitez pas à le confier en gestion locative à Vivre en France qui est spécialisé dans le marché de l’immobilier locatif courte et longue durée en France.

Articles Similaires

Logements au Pays basque

Airbnb Pays basque : nouvelle réglementation

La nouvelle réglementation des Airbnb au Pays basque :

Le Airbnb au Pays basque au 1er juin prochain ! Le Pays basque mettra…

Lire Plus

7 meilleures Destinations françaises pour Pâques

Les 7 meilleures destinations françaises pour Pâques

 

Le week-end de Pâques arrive à grand pas ! C’est l’occasion de partir en escapade, seul, entre… Lire Plus

Week-end en France - Comment choisir ?

Week-end en France : Les meilleures destinations

Prisée par de nombreux voyageurs, tant résidents qu’internationaux, la France regorge d’une multitude de destinations uniques et attractives. Ainsi, que ce soit…

Lire Plus

Rechercher

septembre 2022

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30

octobre 2022

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
0 Adultes
0 Enfants
Animaux
Taille
Prix
Équipements
Installations

Comparer les annonces

Comparer